Danielle Morel

Gisement

Danielle Morel, expert EOR

 

Danielle Morel est docteur ingénieur, diplômée de l’ENSIACET (École nationale supérieure des ingénieurs en arts chimiques et technologiques). Elle a réalisé une thèse en thermodynamique sur la modélisation des gaz à condensat à l’IFPEN (IFP Énergies nouvelles), à l’université Paris VI.

 

Après dix années passées à l’IFPEN en tant qu’ingénieur Recherche, en charge des études de récupération améliorée en injection de gaz, elle rejoint le groupe Total en 1991 au sein du laboratoire des procédés miscibles et compositionnels. En 1996, elle entre à la division Gisement où elle devient la spécialiste de la modélisation de l’injection de gaz. Côté recherche, Danielle est responsable du volet subsurface du grand projet Réinjection de gaz acide et séquestration du CO2 (en 2000).

 

En 2003, l’Exploration-Production lui confie la responsabilité de reconstituer une équipe EOR (Enhanced Oil Recovery : récupération améliorée des hydrocarbures). Elle est, depuis 2010, l’expert EOR de TOTAL, avec un rôle tant au niveau des filiales, qu’au niveau de la R&D et du management.

 

 

Projets

  • Danielle a lancé et suivi le projet Dalia Polymère dans son intégralité de 2003 à 2012.
  • En collaboration très étroite avec les équipes SCR/RD, et notamment le service Physico-chimie et analyse, une formulation surfactant polymère en milieu chaud et salé a été mise au point sur carbonates, puis injectée avec succès sur le pilote one spot ABK.
  • Elle contribue et mène de nombreuses études EOR, dont certaines incluent des mesures SWTT de saturations résiduelles champ (Cameroun, Indonésie, UAE).

 

 

Collaborations diverses

  • Nombreuses collaborations sous forme de JIP (Joint Industry-Funded Project) avec d’autres majors (JIP Chemical EOR Austin, JIP Conformance Polywell, JIP Low Salinity Heriot Watt) ou de collaborations one to one (Deepol SNF), etc.
  • Membre du Steering Committee du Symposium IOR EAGE depuis 2001.

 

 

Publications

  • Danielle Morel est l’auteur d'une trentaine de publications (essentiellement SPE) et de nombreuses key notes.
  • Elle a également été SPE Distinguished Lecturer (SPE : Society of Petroleum Engineers) en 2011-2012.

EOR Chimique

Un domaine d’application sans cesse élargi