Sismage-CIG : l’intégration des géosciences, jusqu’à la simulation réservoir

L’extension de Sismage-CIG (Chaîne Intégrée Géosciences) à l’environnement réservoir constitue la dernière étape du développement de la plateforme d’interprétation de l’EP de Total, commune à l’ensemble des métiers des géosciences. En réalisant le lien avec la simulation d’écoulement, elle permettra d'optimiser la mise à jour du modèle réservoir et de faciliter la prise en compte des incertitudes au fil de l’exploitation. Cet atout, parmi bien d’autres, est le gage d’une robustesse et d’une fiabilité accrue de nos workflows de modélisation et donc de nos plans de développement.

EXPERT_FABIENNE_FRANCO_FR_80x80.png
Fabienne Franco

Exploration

De la modélisation géologique à la simulation dynamique

Ultime maillon en cours de finalisation de Sismage-CIG (Chaîne Intégrée Géosciences), la modélisation réservoir parachève l’intégration des 3G – Géophysique, Géologie, Gisement – et de leurs outils en assurant l’interface avec le simulateur d’écoulements (externe à Sismage-CIG).

 

En orchestrant les allers-retours entre le modèle statique et la simulation dynamique, la plateforme centralise ainsi les outils qui permettent de réaliser :

 

Outil d’interprétation des pressions multipuits. Sismage-CIG.

 

  • la construction du modèle dynamique à partir du modèle géologique, via le paramétrage des failles, des puits,  des propriétés des fluides et de la roche  etc. ;
  • le contrôle qualité des données en entrée et en sortie de la simulation ;
  • la visualisation et l’analyse des résultats de la simulation grâce à des outils innovants permettant à tous les acteurs géosciences de participer à la mise à jour du modèle réservoir.

 

 

 

 

La centralisation de nombreux outils d’interprétation, de synthèse ou d’analyse sur la même plateforme, évite la dispersion du workflow sur de nombreux supports différents et, en conséquence, simplifie les tâches de l’ingénieur réservoir.

 

Sismage-CIG : une boucle de calage facilitée et accélérée

L’un des atouts de la modélisation réservoir sur Sismage-CIG réside notamment dans les logiciels maison de co-visualisation de données de natures très différentes, fruits de l’intégration complète de la chaîne géosciences. Nous sommes ainsi capables de confronter les résultats de simulation à des données mesurées sur champ, qu’il s’agisse de données de test de puits ou de sismique 4D. C’est un "plus" considérable pour le calage du modèle !

 

Les outils d’aide au calage du modèle réservoir sur l’historique de production ont été développés spécifiquement pour Sismage-CIG afin de faciliter et d’accélérer cette étape.

Plusieurs techniques de calage assisté et de gestion des incertitudes y cohabitent, ce qui permet aux utilisateurs de choisir la mieux adaptée à la problématique de leur étude : l’approche classique et manuelle de type "essai et erreur" pour tester la sensibilité d’un ou deux paramètres ; la technique du plan d’expérience pour traiter jusqu'à une petite centaine de paramètres incertains ou encore la méthode la plus avancée et la plus automatisée du calage assisté par Prévision d’Ensemble, issue de la R&D Total, capable de traiter des milliards de paramètres incertains.

 

Travaillant dans un espace partagé avec l’ingénieur réservoir, le géologue et le géophysicien peuvent désormais participer aisément à cet exercice stratégique et veiller au respect de la cohérence et de l’intégrité des propriétés du modèle réservoir au fil de son calage.

Support d’une compréhension 3G pleinement intégrée de nos gisements, de l’interprétation géophysique jusqu’à la mise à jour du modèle réservoir, Sismage-CIG sert l’efficacité de schémas de développement conçus pour concilier maîtrise des coûts, maximisation de la valeur des projets et de la récupération d’hydrocarbures.

Avec INTERSECT et Sismage-CIG, des gigamodèles à 1 milliard de mailles

En 2012, Total a rejoint le consortium INTERSECT pour le développement d’un simulateur de réservoir de nouvelle génération. Il est ainsi devenu co-propriétaire de ce code de calcul et partie prenante de ses évolutions. La propriété de Sismage-CIG et la copropriété d’INTERSECT nous confèrent un atout maître : le contrôle total de leur développement, gage de leur intégration optimale. Ainsi, l’optimisation de la modélisation des failles dans la simulation d’écoulements, sur laquelle nous travaillons aujourd’hui, a été conçue au périmètre global Sismage-CIG/INTERSECT pour assurer une parfaite cohérence entre les outils de modélisation et de simulation dynamique.

 

Outil de visualisation des données de l’historique de production. Sismage-CIG.

Au-delà, cette maîtrise complète nous permet de développer des outils et des workflows capables de tirer le meilleur parti de nos infrastructures patrimoniales de calcul, en l’occurrence de Pangea, l’un des supercalculateurs les plus puissants au monde (6,7 Petaflops).

 

Le développement de codes optimisant la parallélisation nous permet de relever le défi de la simulation et de la visualisation de modèles de plus en plus lourds, jusqu’aux gigamodèles à 1 milliard de mailles pour des champs géants. La parallélisation massive des calculs est aussi la condition sine qua non de la simulation de phénomènes physiques complexes, tels que ceux associés à l’EOR (Enhanced Oil Recovery), avec des temps et des coûts acceptables.

juin 2017