Les équipes du bloc 17 ont développé un système de forage subsea universel

Prix des collaborateurs

L'équipe forage subsea de Total E&P Angola a conçu un système de forage sous-marin universel pour l'ensemble des champs du bloc 17, dans le golfe de Guinée. Sa mise en œuvre apporte davantage de flexibilité et de sécurité dans les opérations, avec une réduction des coûts de près de 20 millions de dollars.

EP.TOTAL.COM_EXPERTS_BENCHIMOL_80x80_FR
Luis Benchimol

Best Innovators

EP.TOTAL.COM_EXPERTS_ROLANDUMASABOR_80x80_FR
Roland Umasabor

Best Innovators

EP.TOTAL.COM_EXPERTS_VICENTROMEO_306x226_FR
Vincent Romeo

Best Innovators

Un système de forage sous-marin qui surmonte la complexité technique croissante sur le Block 17 

Au large de l’Angola, le bloc 17[1] est le pôle en offshore profond le plus important de Total, avec plus de 230 puits mis en production. Au fil du temps, ce bloc est devenu un patchwork d'une grande complexité technique, en effet chaque projet a été conçu de manière spécifique et chacun des champs développés l’a été indépendamment des autres, sans standardisation. Des équipements subsea de générations successives y ont été installés, comportant des interfaces différentes qui les rendent incompatibles.

 

[1]  Focus / Bloc 17, la référence d'un pionnier

Total est un pionnier dans le développement des champs en offshore profond, lancé dès la fin des années 1990. La production du bloc 17 a démarré fin 2001 sur le champ de Girassol, suivi par Dalia (2006), Rosa (2007), Pazflor (2011) et enfin Clov (juin 2014). Sa production atteint actuellement un pic de 700 000 barils par jour, et 50 % des réserves ont d’ores et déjà été récupérées. Deux milliards de barils restent encore à produire. Rebaptisé le Golden Block en raison de ses immenses ressources, le bloc 17 est une référence mondiale en matière d’innovation technologique. L'expérience acquise dans les eaux profondes angolaises nous a permis d'atteindre un haut niveau d’industrialisation en développement deep water, reconnu par nos pairs. Le deep water représente aujourd’hui 40 % de la production opérée par le Groupe et plus de 50 % de ses prospects.

Bloc 17, du décloisonnement des champs au besoin de standardisation

L'approche en silo adoptée jusqu'en 2015 permettait de repousser ce problème de compatibilité des équipements subsea. Nous disposions alors, pour chacun des cinq champs, d'une unité de forage équipée de moyens spécifiques. Mais dans un contexte où le coût environné par unité de forage atteignait 1,5 million de dollars par jour, une nouvelle solution s'imposait, et il devenait indispensable de décloisonner le périmètre d’intervention et de construction sur les différents systèmes de puits.

 

L'équipe forage subsea de Total E&P Angola a donc réfléchi à la conception d'un équipement sous-marin universel pour tous les champs du bloc. Le but était de combiner l'ensemble des systèmes existants sur un seul appareil de forage. Cette innovation d'apparence simple cachait en réalité une complexité technique importante, car elle devait notamment s'adapter à des têtes de puits horizontales et verticales.

 

 

BE_INNOVATIONS_BESTINNOVATORS_04_openwaterpackagesystemonboardrig_480x256_FR

 

BE_INNOVATIONS_BESTINNOVATORS_04_openwaterpackagesysteminstalledrig_480x256_FR
Système de forage sans riser installé sur la plateforme.

Un système de forage subsea universel bientôt étendu à d’autres champs

En septembre 2014, un premier test effectué sur le champ de Girassol a permis de valider le concept d'universalité. Dans la foulée, le nombre d'unités de forage engagées sur le bloc 17 a été réduit de cinq à un entre 2015 et 2017. Déployé mi-2016, le système de forage subsea universel permet désormais d'opérer avec un outil commun sur l’ensemble des champs du bloc 17, en élargissant l’utilisation des deux équipements de forage restant à bord des bateaux. Sa mise en œuvre permet également de mieux maîtriser les risques technologiques en eaux profondes, en cas d'avarie sur un puits. Autre bénéfice majeur, cette innovation apporte davantage de flexibilité à la filiale dans sa stratégie de forage et d'intervention sur puits.

 

L’économie directe en coûts opérationnels générée par ce nouveau moyen d’intervention sur puits est estimée à 20 millions de dollars. Son utilisation sera étendue aux futurs projets de développement du bloc 17, permettant d’accélérer leur mise en production tout en réduisant les coûts d'investissement.