Sismage-CIG, l’intégration d’outils avancés de modélisation géologique

Nouveau support de l'ensemble des outils dédiés à la construction du modèle géologique, Sismage-CIG améliore considérablement le workflow de cette modélisation.

En renforçant la synergie entre toutes les expertises impliquées dans ce processus stratégique, cette plateforme constitue un véritable levier d’optimisation de notre compréhension d’objets géologiques parfois complexes et de notre capacité à les représenter en 3D.

EXPERT_ARNAUD_LAUFFARE_FR_302x226.png
Arnaud Laffaure

Exploration

  • Modèle structural des horizons et des failles. Sismage-CIG.
  • Modèle de facies : lobes turbiditiques. Sismage-CIG.
  • Modèle pétrophysique : saturation en eau des roches-réservoirs. Une saturation <1 implique que la roche contient des hydrocarbures.
Suivant Previous

Le modèle géologique, un concentré stratégique d’expertises

La construction du modèle géologique est une pièce maîtresse du savoir-faire des géosciences pétrolières. Cette représentation en 3D d’un prospect ou d’un gisement pétrolier synthétise notre compréhension de sa géologie, permet d’évaluer le volume des hydrocarbures en place et facilite la modélisation de son comportement dynamique. Il constitue un support essentiel aux décisions, depuis la stratégie d’appréciation, via la stratégie de développement puis toutes celles prises durant la vie du champ.

 

Élaboré à partir de l'ensemble des informations disponibles (données sismiques, données de puits, données de carottes, analogues, données de production, etc.), le modèle géologique est le résultat de la mise en cohérence des interprétations issues d’une large palette de spécialités (stratigraphie sismique, géologie structurale, sédimentologie, biostratigraphie, géochimie minérale, etc.), de l’échelle de la lame mince du laboratoire à celle du bassin.

L’un des enjeux majeurs de ce processus est de répertorier les hétérogénéités géologiques, avec pour objectif de comprendre lesquelles auront un impact déterminant sur le comportement dynamique du réservoir.

Sismage-CIG, la performance par l’intégration

Au regard de cibles d’une complexité croissante, une meilleure intégration des interprétations s’imposait. Elle devenait de fait incontournable pour maîtriser les incertitudes sur les géométries et le contenu du sous-sol qui ne sont éclairés que très partiellement par les données acquises. Sismage-CIG (Chaîne Intégrée Géosciences), vecteur optimal d’intégration du workflow d’une étude géosciences et réservoir, constitue une avancée décisive. Car cette plateforme, qui facilite et renforce les échanges entre métiers (géophysique, géologie, réservoir, géoinformation), permet également d'optimiser l’intégration des expertises géosciences impliquées dans l’élaboration du modèle géologique.

 

Réalisée en aval de l’interprétation sismique et en amont de la simulation réservoir, la construction d’un modèle géologique enchaîne trois phases principales :

  • la construction du modèle structural à partir des éléments fournis par l’interprétation sismique (horizons géologiques, failles) ;
  • le maillage du modèle ;
  • le remplissage du modèle maillé, par la caractérisation de chacune des mailles en attribuant des valeurs spécifiques à tous les paramètres qui régissent le comportement dynamique du réservoir (type de faciès, perméabilité, porosité, etc.).

 

Sismage-CIG permet aujourd'hui de réaliser toutes les étapes de ce processus, auparavant éclaté sur plusieurs logiciels différents. Son bénéfice le plus évident est la suppression des nombreux transferts de données entre plateformes, coûteux en temps et sources potentielles d’erreurs.

Des techniques d’interprétation géosciences propriétaires qui font la différence

Disposer d’une plateforme d’interprétation géosciences propriétaire confère également l’avantage de pouvoir aisément l’enrichir régulièrement d’innovations de notre R&D. Conçus en réponse aux besoins concrets des utilisateurs, ces nouveaux outils constituent autant de solutions "sur mesure" garantissant une meilleure efficacité du workflow de modélisation.

 

Ainsi l’outil WakeUp, développé depuis plusieurs années en interne pour gérer l’étape délicate de changement d’échelle entre les données de puits (décimétriques) et la maille du modèle (décamétrique à hectométrique) en préservant la cohérence de l’ensemble est désormais disponible dans la plateforme Sismage-CIG. Sismage-CIG dispose également d’outils maison très avancés de création et gestion des modèles structuraux et de maillage, permettant d’aborder au mieux les modèles structuraux les plus complexes, en particulier ceux de réservoirs très faillés ou compartimentés. En améliorant la représentation de la complexité géologique, ces nouvelles techniques (les maillages en stair-step aujourd’hui et à l’avenir les maillages non structurés et hybrides.) améliorent la pertinence des simulations réservoir menées en aval de la modélisation géologique.

 

Sismage-CIG se démarque également de la concurrence par ses techniques propriétaires très avancées de modélisation de faciès dans des contextes géologiques divers. Ces nouvelles méthodes, permettant de travailler en multiscénarios et en multiréalisations, s’appuient sur des contraintes (sismiques et géologiques) beaucoup plus fortes que les outils du commerce pour représenter les hétérogénéités dans des contextes de dépôts spécifiques (lobes, chenaux turbitidiques, etc.).

Ces solutions originales et novatrices, parfaitement adaptées à nos workflows comme à nos cibles géologiques, placent Total à la pointe de techniques clés pour la pertinence de ses modélisations.