If you continue to browse this website, you accept third-party cookies used to offer you videos, social sharing buttons, contents from social platforms..
OK, accept all
Personalize
Please check an answer for every question.
Deny everything
Allow everything
We use cookies to personalise content, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use on our site with our socal media and analytics partners who may combine it with other information that you've provided to them or that they've collected from your use of their services.

Pionnier de l'industrie du GNL (Gaz Naturel Liquéfié), Total est aujourd'hui un des acteurs majeurs du secteur dans le monde grâce à des positions solides et diversifiées aussi bien dans l'amont que dans l'aval de la chaîne GNL. Le développement du GNL est un élément clé de la stratégie du Groupe qui renforce sa présence dans la plupart des grandes zones de production ainsi que sur les principaux marchés. Dans le cadre du renforcement de sa stratégie gaz intégré, Total a annoncé l'acquisition du business GNL d'Engie (la finalisation de cette transaction est soumise à l'obtention des autorisations nécessaires) et pourra ainsi tirer pleinement parti d'un marché GNL en pleine croissance.

Au-delà de ses activités amont de production et de liquéfaction du gaz naturel, et afin de valoriser au mieux ses ressources gazières, Total est également présent dans le trading et le marketing du gaz (commercialisé sous forme de gaz tuyau ou de GNL) et d'électricité, ainsi que dans le transport maritime de GNL. Le Groupe participe aussi au capital de sociétés d'infrastructures (terminaux de regazéification, transport et stockage de gaz, centrales électriques) nécessaires à la mise en oeuvre de notre stratégie.

Total croit dans le rôle primordial du gaz parmi les solutions aux enjeux du changement climatique. Notre ambition est de porter la part du gaz dans le mix d'hydrocarbures du Groupe à plus de 60% à horizon 2035. Remplacer le charbon par du gaz dans les centrales électriques pourrait permettre de réduire les émissions de CO2 de 5 Gt/an selon l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), soit environ 10% des émissions mondiales. La promotion du gaz dans le mix énergétique doit cependant s'accompagner d'une attention forte portée à la maîtrise des émissions de méthane.​

methanier_broog_gnl_exploration_production_total

Le gaz naturel deviendra à l’horizon 2040 la deuxième énergie fossile de la planète, devant le charbon. Dans le scénario Développement Durable (2°C) de l'AIE, la part du gaz naturel devrait ainsi atteindre 25% du mix énergétique mondial à cet horizon. Cette montée en puissance repose en partie sur la forte croissance du marché du GNL, qui s'est établie à 10% en 2017 et qui devrait se poursuivre au rythme annuel de 5% d'ici à 2025, grâce notamment à la demande asiatique, en particulier de la Chine.

L’essor du GNL s’explique par ses atouts incontestables. Ils s’ajoutent à ceux du gaz naturel, qui est l’énergie fossile la plus propre, à la fois abondante, accessible, flexible et complémentaire des énergies renouvelables. Le transport du gaz liquéfié par voie maritime sur de très longues distances ouvre des débouchés commerciaux à des ressources très éloignées des grandes zones de consommation. La possibilité de redirection des cargaisons de GNL offre également davantage de flexibilité dans la gestion des approvisionnements que le transport par gazoduc, favorisant l’émergence d’un marché du gaz mondial intégré.

Parmi les grands leaders mondiaux du GNL, Total assure l’accès à de nouvelles ressources gazières en maîtrisant l’ensemble de la chaîne GNL et en déployant des solutions technologiques de pointe, une approche qui garantit une valorisation optimale de la production et de l’approvisionnement.

Gaz naturel liquéfié : une présence historique et une maîtrise complète de la chaîne d'exploitation

La production, le transport et le traitement du gaz naturel liquéfié requièrent un savoir-faire important. Pionnier du GNL, Total exerce et développe son activité selon une approche intégrée, de l’exploration à la commercialisation en passant par la production, la liquéfaction, le transport, le trading et la regazéification. Aujourd'hui: le Groupe se positionne comme un acteur mondial majeur, tout au long de la chaîne de valeur gazière.

La stratégie intégrée de Total s’appuie sur une implantation mondiale pour répondre à la demande sur tous les grands marchés de commercialisation, en particulier en Asie. Le Groupe est ainsi présent dans les principales régions de production de GNL : aujourd’hui Moyen-Orient, Afrique, Europe, Asie et Australie, Russie ; demain Amérique du Nord.

L’essor de notre filière GNL s’accompagne d’une exigence absolue en matière de maîtrise des risques industriels et technologiques. Les sites GNL du Groupe répondent aux standards de sécurité les plus élevés de l’industrie. Des équipes d’experts internationaux travaillent au quotidien à l’évaluation des terminaux GNL, au contrôle du transport et à la supervision des flottes de méthaniers.

Un portefeuille mondial et une présence sur tous les marchés

carte_actif_gaz_naturel_liquefie_gnl_exploration_production_total

 

En amont, une expérience reconnue dans les processus de liquéfaction

Total possède une expérience reconnue dans les technologies de production et dans les processus de liquéfaction. Ce savoir-faire en ingénierie cryogénique lui permet de maîtriser l’ensemble des procédés disponibles sur le marché. Autre atout, par exemple, la présence du Groupe en Australie et aux Etats-Unis, qui constituent un enjeu important de la croissance du secteur du GNL. Total dispose avec ses partenaires d’un savoir-faire précurseur qui leur permet d’y mener à bien des projets GNL offshore et à terre complexes, en toute sécurité.

En aval, des accès directs aux marchés pour valoriser les productions

Total dispose d’importantes capacités de regazéification sur les principaux marchés consommateurs de gaz, assurant un accès direct et diversifié aux cargaisons de GNL. Le Groupe occupe une position de choix pour valoriser les productions, optimiser les flux de commercialisation, sécuriser les approvisionnements et réagir aux fluctuations des prix.

 

GNL : une montée en puissance progressive depuis 50 ans

  • 1960 : Total est partenaire sur Camel, la 1ère usine de liquéfaction du gaz au monde (Algérie)
  • 1977 : Adgas, maintenant ADNOC LNG (Abu Dhabi, 5,6 Mt/an, Total 5%)
  • 1977 : Bontang LNG (Indonésie, 22,2 Mt/an, fournisseur net de gaz naturel jusqu'en 2017)
  • 1996 : Qatargas 1 (Qatar, 10 Mt/an, Total 10%)               
  • 1999 : Nigeria LNG T1-T6 (22 Mt/an, Total 15%), le 1er projet GNL de Total en Afrique subsaharienne
  • 2000 : Oman LNG (Oman, 7,2 Mt/an, Total 5,54%)
  • 2003 : Total lance son activité de trading et sa stratégie d’achat long terme de GNL
  • 2005 : Qalhât LNG (Oman, 3,7 Mt/an, Total 2,04%)
  • 2007 : Snøhvit (Norvège, 4,2 Mt/an, Total 18,4%), le 1er projet GNL de Total en Europe
  • 2009 : Yemen LNG (Yémen, 6,7 Mt/an, Total 39,62%), en mode de préservation depuis 2015 en raison des conditions de sûreté dans les environ du site de Balhaf
  • 2009 : Qatargas 2 Train 5 (Qatar, 8 Mt/an, Total 16,7%)
  • 2013 : Angola LNG (Angola, 5,2 Mt/an, Total 13,6%)       
  • 2015 : GLNG (Australie, 8 Mt/an, Total 27,5%), 1er projet de Total en Australie
  • 2017 : Un consortium mené par Total se voit confier la responsabilité de développer et opérer un type de terminal de regazéification de type FSRU en Côte d'Ivoire
  • 2017 : Total accélère son développement sur le marché de la distribution de gaz et d'électricité aux particuliers en France avec le lancement de Total Spring
  • 2017 : Yamal LNG (Russie, 16,5 Mt/an, Total 20%), la 1ère usine dans le Grand Nord russe.
  • 2018 : Total annonce l'acquisition du business GNL d'Engie (comprenant l'usine Idku LNG en Egypte et le projet Cameron LNG aux Etats-Unis)
  • 2018 : Total signe un accord en vue d'acquérir Direct Energie, poursuivant son développement dans la génération et la distribution d'électricité et de gaz en France et en Belgique
  • 2018 : Ichthys LNG (Australie, 8,9 Mt/an, Total 30%), un projet GNL comprenant quatre projets en un
  • Après 2020 : Papua LNG (Papouasie-Nouvelle-Guinée), Nigeria LNG Train 7 (Nigeria) et Tellurian / Driftwood LNG (Etats-Unis)
  • Gladstone LNG en Australie - Exploration Production - Total
    Gladstone LNG en Australie
  • Yamal LNG situé en zone arctique - Exploration Production - Total
    Yamal LNG situé en zone arctique
  • Traders dans la salle de trading Total à Londres - Exploration Production - Total
    Traders dans la salle de trading Total à Londres
  • Qatargas 1 et 2 - Exploration Production - Total
    Qatargas 1 et 2
  • Ichthys LNG en Australie - Exploration Production - Total
    Ichthys LNG en Australie

Des solutions technologiques de pointe pour le GNL

Total déploie des technologies innovantes sur l’ensemble de la chaîne du GNL. Dans un environnement très compétitif, nos équipes inventent des solutions de production et de transport du gaz liquéfié plus économiques et plus performantes, déverrouillant l’accès à de nouvelles ressources gazières, tout en réduisant l’empreinte énergétique et environnementale.

Priorité à l’efficacité énergétique des trains de liquéfaction

Améliorer l’efficacité énergétique des trains de GNL est un enjeu critique pour l’industrie gazière. Le processus de liquéfaction constitue une étape coûteuse en énergie : il consomme jusqu’à 10 % du gaz naturel entrant dans l’usine. L’intégration sur nos sites de machines frigorifiques à absorption (MFA) au bromure de lithium (BrLi) permet d’optimiser l’efficacité énergétique des unités de liquéfaction. Les MFA produisent du froid par récupération de chaleur sur les fumées des turbines à gaz. Ce froid est utilisé dans le procédé de liquéfaction et pour le refroidissement de l’entrée d’air des turbines à gaz. Les gains en énergie obtenus varient entre 10 % et 30 % environ. La capacité des trains de liquéfaction augmente jusqu’à environ 30 %, avec les mêmes machines d’entraînement. Ces performances varient selon le type de turbines à gaz utilisées (heavy duty ou aérodérivatives) et selon l’emploi simultané ou non d’un cycle combiné pour les machines à absorption.

    Adapter les architectures GNL pour optimiser les coûts

    La faiblesse des cours mondiaux du gaz naturel appelle une réduction importante des dépenses d'investissement pour lancer demain des projets GNL rentables. Faire aussi bien avec beaucoup moins exige de penser les infrastructures GNL autrement. Nous menons donc des études approfondies pour intégrer de nouvelles briques technologiques aux infrastructures GNL. L'enjeu est de disposer d'architectures qui optimisent les coûts de développement de nos futures usines de liquéfaction.

    Exploitation et transport du GNL : des technologies innovantes pour faire face à des conditions extrêmes

    Total travaille à la mise au point de technologies appropriées et sûres pour exploiter et transporter le gaz dans les contextes les plus difficiles, en particulier dans les conditions de froid extrême de l’Arctique.

    • L’hivérisation des installations gazières est indispensable pour produire en toute sécurité par grand froid : l’usine et les postes de travail doivent être protégés contre les conditions climatiques extrêmes (les basses températures, le blizzard, les fortes chutes de neige, etc.) et les risques de fuite de fluides inflammables et/ou toxiques le cas échéant. À cet effet, le Groupe a mis au point un système de ventilation axiale breveté qui améliore les capacités de ventilation des bâtiments de production. Ce dispositif innovant résout deux problématiques contradictoires : il concilie le confinement des espaces, pour limiter les déperditions de chaleur, mais aussi éviter les chutes de neige sur les équipements de production, et l’impératif d’aération lié à la présence de gaz, pour des raisons de sécurité.
    • Total participe au lancement à grande échelle d’un système de gestion du brash-ice. Mise en œuvre pour la première fois sur Yamal LNG en Russie, cette solution permet d’assurer une navigabilité permanente dans les eaux du port méthanier pris par les glaces en hiver et dans ses chenaux d’accès. Couplé à l’action des navires et des jetées brise-glace dans le port, un système de déglaçage par diffusion de bulles et d’injection d’eau a été installé en fond de bassin portuaire, près des quais. Il contribue à minimiser la formation de glaces résiduelles provoquée par le trafic des navires.
    • Nos équipes disposent également d’une expertise unique en ingénierie et en construction d’installations industrielles sur pergélisol (sols gelés en permanence, appelé en anglais permafrost). Sur Yamal, la construction sur pilotis de l’usine de GNL en zone de permafrost a constitué un défi, du fait de son étendue et du poids des équipements (plusieurs milliers de tonnes). Les techniques utilisées garantissent la stabilité des installations gazières sur pergélisol pendant toute la durée de vie d’un projet.

    Les architectures flottantes de GNL au service des évolutions du marché

    Total développe plusieurs concepts d’architecture flottante de GNL, du traitement à la regazéification, prêts à répondre aux nouveaux besoins.

    • Capitalisant sur son expertise dans les domaines des FPSO, Total participe à la conception, à la construction et à l’exploitation d’unités flottantes de stockage et de regazéification du GNL. Ces FSRU (Floating storage and regasification units) sont plus rapides à développer que des terminaux classiques et nécessitent des investissements moins importants.
    • Concernant la marinisation des colonnes d’absorption amines pour les installations flottantes de GNL, le défi est de préserver l’efficacité du procédé de séparation en conditions marines. Les mouvements imprimés par la houle modifient la distribution liquide, le point d’engorgement et le transfert de masse dans les colonnes. Un hexapode à six degrés de liberté a été installé dans le laboratoire de l'université Heriot-Watt d’Édimbourg (Écosse), où sont menés les essais expérimentaux. Cet équipement permet de simuler le phénomène d’accélération lié aux vagues pour mieux le maîtriser. Ces tests viennent compléter les données déjà acquises en 2014 sur un pilote oscillant.
    • L’essor du GNL demeure conditionné au maintien d’un haut niveau de sécurité et au respect de standards très rigoureux. Total participe à de nombreux projets de recherche visant à évaluer et à maîtriser les risques associés aux installations flottantes, en particulier à la liquéfaction, afin de les réduire dès la phase de conception. Pour toute activité de développement GNL, les dangers auxquels sont exposés les personnes, l’environnement et les biens sont systématiquement identifiés, les risques associés évalués et les mesures permettant de les réduire au maximum définies et mises en œuvre.

    Une expertise maritime : de nouvelles opportunités pour le transport du GNL

    Total est en pointe dans les technologies de transport maritime du GNL, un maillon stratégique pour ouvrir de nouvelles routes commercialement plus attractives et acheminer le GNL vers des destinations plus difficiles d’accès.

    • Le Groupe a étudié et conduit avec ses partenaires la conception des premiers méthaniers brise-glace, une innovation mondiale. Dotés d’une coque renforcée et classés avec une notation ARC7, ces navires hivérisés de type double-acting et d’une capacité de 170 000 m³ sont équipés de trois propulseurs azimutaux de 15 MW chacun. Ils sont capables de briser en marche arrière une glace d’une épaisseur de 2,1 m. Moyen inédit pour exporter le GNL arctique par voie maritime toute l’année, quinze de ces méthaniers de nouvelle génération vont être mis en service.
    • Une solution de transport innovante a été mise en place pour exporter toute l’année le GNL arctique de Yamal LNG vers l’Asie : le transbordement. Les méthaniers brise-glace constituent la solution la plus performante sur des trajets de longueur réduite en zones prises par les glaces. Leurs cargaisons sont donc transbordées vers des navires conventionnels en Europe du Nord afin d’optimiser le transport, soit de navire à navire sur les jetées, soit à travers un bac de stockage tampon à terre. Ce transshipment est assuré en routine dans plusieurs terminaux GNL, dont ceux des ports de Zeebrugge (Belgique) et de Dunkerque (France).
    • Le développement d’un nouveau logiciel de simulation propriétaire permet d’optimiser la flotte de méthaniers requis sur un projet. Cet outil modélise les données du projet sur l’ensemble de la chaîne GNL. Il dimensionne les volumes de stockage terrestre et le nombre de jetées de manutention de GNL à prévoir au niveau de l’usine de liquéfaction et des terminaux de GNL.
    • Les équipes de Total mènent enfin une veille technologique constante sur les techniques émergentes et sur les nouveaux modes opératoires des méthaniers : optimisation des formes de coques, nouveaux types de propulsion, systèmes de confinement de cargaison liés au taux d’évaporation des cuves, systèmes de reliquéfaction à bord, voire hivérisation des navires.

    Gaz naturel liquéfié

    Déployer une stratégie offensive pour le gaz et le GNL

    Gaz naturel liquéfié

    Adapter les architectures pour réduire les coûts

    Gaz naturel liquéfié

    Yamal : immersion au cœur des conditions les plus extrêmes

    Gaz naturel liquéfié

    Yamal : opérer au cœur du Grand Nord russe

    Gaz naturel liquéfié

    Yamal : construire des fondations sur permafrost

    Gaz naturel Iiquéfié

    Yamal : concevoir un méthanier brise-glace