En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Ok, tout accepter
Personnaliser
Please check an answer for every question.
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Nous partageons également des informations de votre navigation avec nos partenaires analytics. Ils peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont recueillies suite à l'utilisation de leurs services.

En réunissant plusieurs types de mesure sur le même puits, le SWAM (Shale Well Advanced Monitoring) optimise la caractérisation du SRV (Stimulated Rock Volume) des puits d’un champ non-conventionnel afin d’accélérer son développement. Plus performante que les dispositifs actuels, cette nouvelle approche pourra bientôt être déployée sur plusieurs projets non-conventionnels du Groupe.

nicolas_mottet_exploration_production_total.jpeg
Nicolas Mottet

Ressources Non Conventionnelles

L’association de plusieurs techniques d’acquisition et de monitoring sur un même puits

Le benchmark et la comparaison des données récoltées doit permettre d’aller plus vite dans l’appréciation de la géométrie et de la productivité du SRV (Stimulated Rock Volume, ou volume de roche stimulée)), tout en perfectionnant le design et l’efficacité du développement industriel : optimisation du design de fracturation, du spacing entre les puits, du positionnement des fracturations, etc. Cette méthode d’acquisition permet d’accélérer considérablement le développement des ressources non conventionnelles, tout en réduisant les coûts.

Un pilote de démonstration en Argentine

Afin de confirmer le degré de maturité technologique (Technology Readiness Level, TRL), mais aussi les synergies croisées existantes entre les différentes technologies mises en œuvre, nous avons testé le projet SWAM dans la formation de la Vaca Muerta.

Mis en œuvre en 2018 sur le puits horizontal multi fracké APGe-411h du bloc d’Aguada Pichana Este, opéré par Total, le pilote d’expérimentation SWAM combinait 3 solutions d’acquisition déjà éprouvées :

  • une campagne microsismique en surface pour imager les fractures créées ;
  • l’installation d’une fibre optique, afin d’identifier par détection des variations acoustiques et de température, les zones admettant des fluides de fracturation, puis pendant la production déceler les fractures qui produisent ;
  • l’injection de traceurs d’eau dans les fractures du puits, destinés à repérer la production de chacune d’elles.

Des technologies innovantes d’acquisition

Le pilote a ainsi permis de valider les briques technologiques suivantes :

  • 4D4 FRAC : sismique 4D réalisée en octobre 2018 avant (baseline) et après (monitor) la fracturation hydraulique pour caractériser la géométrie précise du SRV. La création du SRV au sein de la roche affecte les vitesses des ondes sismiques. Il est ainsi possible d’imager le SRV par différence entre le baseline et le monitor.
  • La méthode propriétaire à bas coût WTLog (Well Test Log), utilisée pour la première fois le long d’un puits de gaz de schiste horizontal, afin d’obtenir un profil d’injectivité par circulation en continu de fluides de viscosités différentes. Une première campagne de WTLog menée en août 2018 en open hole (OH) - avant descente du casing -, visait à mesurer l’injectivité directement dans la formation géologique pour obtenir une pseudo perméabilité le long du drain horizontal. Une seconde campagne de WTlog a été effectuée courant novembre 2018 en cased hole (CH) - après descente du casing et fracturation du puits -, pour acquérir le profil d’injectivité de chacune des fracturations créées le long du drain. Le WTLog Cased Hole constituerait ainsi une alternative plus rapide et dix fois plus économique qu’un Production Logging Tool (PLT).
  • Une technique d’estimation des propriétés géomécaniques de la roche tout au long du puits à partir de l’analyse des données de forage (vitesse de rotation, torque, etc), mise en œuvre pour concevoir un design optimum des emplacements des étages de fracturation.

Plusieurs mois d’analyse et d’intégration de données restent nécessaires pour démontrer et valider entièrement la maturité et l’apport des nouvelles technologies testées mais les premiers benchmarks obtenus sur le pilote SWAM sont très encourageants pour un déploiement industriel. Les résultats du WTlog CH montre notamment une bonne corrélation avec les résultats de la fibre optique. Le gain de temps apporté par la méthode SWAM est déjà établi. Dans un avenir proche, elle pourrait donc être déployée sur d’autres actifs non conventionnels opérés par le Groupe, en Argentine comme aux Emirats Arabes Unis par exemple.

Non conventionnel

Renforcer notre présence pour être 1 acteur majeur de demain

Non conventionnel

Un gisement de valeur à Sulige

Non conventionnel

Le couplage LedaFlow / Reveal