If you continue to browse this website, you accept third-party cookies used to offer you videos, social sharing buttons, contents from social platforms..
OK, accept all
Personalize
Please check an answer for every question.
Deny everything
Allow everything
We use cookies to personalise content, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use on our site with our socal media and analytics partners who may combine it with other information that you've provided to them or that they've collected from your use of their services.

Opérateur depuis 20 ans du champ Maharaja Lela Jamalulalam (MLJ) au Brunei, nous y avons installé en 2015 une troisième plateforme-puits afin d’exploiter de nouveaux réservoirs très enfouis à ultra haute pression et haute température (HP/HT). Avec une pression supérieure à 1 170 bars et une température de fond de 165°C, le puits MLJ3-03 s’est révélé être le plus difficile que nous ayons jamais foré. Épaulés par nos sociétés de services, nous avons mis à profit notre expertise HP/HT pour relever ce défi.

jean-claude_choux_exploration_production_total
Jean-Claude Choux

Forage & Puits

Faible proportion de condensats, ultra haute pression en tête de puits, réservoirs multi-couches (> 50) : nous sommes confrontés à des conditions de terrain extrêmes depuis le démarrage du projet « ML‑South » en 2015. L’expérience acquise sur le champ d’Elgin nous a permis de résoudre un certain nombre de problèmes d’architecture de puits souvent rencontrés des projets HP/HT.

Pour le MLJ3-03 – notre premier puits de développement à ultra haute pression dans le pays – nous avons opté pour une stratégie de perforation sélective fondée sur une isolation verticale efficace. Cependant, après avoir envisagé une conception à deux tubes (tube épais 10-¾’’ VM110SS-11ksi et tubage de production 10’’ VM140CY-140ksi) comme celle du puits d’Elgin-Franklin en phase de pré-projet, nous nous nous sommes rendu compte qu’il fallait trouver une autre solution afin de garantir une mise en œuvre en toute sécurité. En effet, au vu de son poids, le tubage de production utilisé au Royaume-Uni ne pouvait résister à une telle pression. Il était par ailleurs essentiel d’assurer une isolation zonale entre les couches aquifères et les zones de production.

Les limites techniques du secteur repoussées

Nous avons encadré une équipe mondiale de sociétés de services chargée de concevoir des solutions spécifiques permettant de préserver l’intégrité de la colonne de production. Conjointement avec des experts issus de divers pays et entreprises, que nous avons pris soin d’écouter et qui nous ont fait bénéficier de leur savoir-faire, nous avons développé des innovations techniques audacieuses.

  • Nous avons créé et qualifié un tubage d’un nouveau diamètre (270,9 mm) 10 ½ ‘’ répondant aux règles strictes du Groupe dans ce domaine. Le cahier des charges était très précis : résister aux charges extrêmes, optimiser le poids des colonnes, conserver un intervalle minimal semblable à celui d’un tubage de 258 mm (10’’) dans un trou de 316 mm (12 ¼’).
  • Un système en ciment flexible HP/HT (FlexSTONE) a été spécialement conçu et rigoureusement qualifié afin de garantir une isolation zonale essentielle non seulement à l’intégrité du puits mais aussi à une production durable. Après plus de 90 tests réalisés dans six laboratoires ciments internationaux, nous sommes parvenus à élaborer une formulation résistante avec des propriétés mécaniques du ciment optimisées. Compte tenu de la pression des réservoirs, nous avons utilisé un coulis de ciment FlexSTONE d’une densité de 2,48, la plus élevée jamais développée.
  • Sur le plan de la complétion, nous avons testé de façon intensive la toute dernière génération de connexions premium pour le tubage de production, conformément au protocole le plus rigoureux du secteur (ISO 13679 FDIS:2011 CAL IV).

Un travail d'équipe fructueux

Au cours de nos opérations, nous avons battu plusieurs records : première utilisation d’un système de déploiement instantané de perforateurs à tubage enroulé (coiled tubing) sur des puits d’une pression de 1 170 bars; première installation en une fois d’un manchon d’usure sur la vanne de sécurité de fond d’un tubage enroulé au moyen du « piggy-back », simultanément à l’utilisation de perforateurs. Globalement, nous avons diminué de 35 % le temps d’exécution nécessaire (six puits livrés avec près d’un an d’avance) et réduit les coûts de 55 % par rapport aux estimations initiales. Nous affichons par ailleurs une excellente performance HSE, sans accident avec arrêt.

Ces résultats sont en grande partie le fruit d’une collaboration active et efficace avec nos sociétés de services ainsi le travail de préparation, tous les deux cruciaux. En nouant une relation de confiance réciproque, nous avons instauré une culture ouverte et de droit à l’erreur. Ce partenariat nous a permis de trouver les meilleures solutions possibles à tous les défis, en servant au mieux les intérêts du projet.

Forage & Puits

Des puits forés au meilleur coût, en toute sécurité

Forage & Puits

L'analyse prédictive, avenir du forage ?

Forage & Puits

Forhor : améliorer la productivité des puits