En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Ok, tout accepter
Personnaliser
Please check an answer for every question.
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Nous partageons également des informations de votre navigation avec nos partenaires analytics. Ils peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont recueillies suite à l'utilisation de leurs services.

Avec l’outil Allocation Meter, Total a développé une technologie alternative aux méthodes traditionnelles d’allocation de production. Ce concept innovant repose sur le recours à la géochimie organique. Une discipline dont on connaissait le potentiel depuis plus de vingt ans, mais qui n’avait jusqu’à présent jamais été utilisée sur des sites en production. À la clé : une mesure en continu et en direct des productions par niveaux réservoir et par puits.

didier_massoue_exploration_production_total
Didier Massoue

Best Innovators

olivier_ruau_exploration_production_total
Olivier Ruau

Best Innovators

omar_al-amrie_exploration_production_total
Omar Al-Amrie

Best Innovators

L’allocation de production est essentielle pour le suivi des champs en production. Elle permet d’en optimiser le développement en se focalisant sur la performance des puits et le management des réserves. Sur le plan de la fiscalité, elle permet également de répondre à certaines questions liées à la production. C’est en particulier le cas quand :

  • des puits produisent plusieurs réservoirs,
  • des puits de différents ensembles de réservoirs sont connectés à des lignes de production communes,
  • la production de plusieurs champs est acheminée à travers des installations communes.

Les méthodes traditionnelles d’allocation sont basées sur les mesures de logging de production. La géochimie organique, utilisée depuis vingt ans en laboratoire, présente quant à elle un potentiel immense pour améliorer les conditions de sécurité, éviter les arrêts de production, réduire les coûts de l’allocation ou encore mesurer en temps réel et en continu les productions. Mais les difficultés liées à l’envoi d’échantillons et les délais entre la collecte et l’interprétation finale en ont longtemps empêché le développement.

D’où le défi posé aux équipes de Total de développer un outil conforme aux exigences HSE des sites de production, s’appuyant sur une technologie robuste, limitant les interventions humaines depuis l’échantillonnage jusqu’à l’analyse, facile à transporter et avec un encombrement réduit.

L’Allocation Meter : un concept innovant

Illustrant parfaitement notre capacité à innover et à créer de la valeur, notre prototype est composé de deux modules :

  • Un échantillonneur, qui peut être connecté à une tête de puits ou à n’importe quel point d’échantillonnage du site de production. Il permet de séparer les hydrocarbures liquides des fractions eau et gaz, et ce grâce à un dispositif innovant appelé double ludion. Les fluides sont identifiés selon leur densité, puis les hydrocarbures liquides sont transférés pour être analysés. Cet échantillonneur est conforme à la règlementation ATEX (ATmosphères EXplosibles).
  • Un analyseur, qui réalise l’analyse des hydrocarbures liquides par chromatographie par perméation de gel couplé à un détecteur UV (GPC-UV). Ce sont les différences de composition chimique entre les échantillons analysés qui permettent de réaliser l’allocation de production. La principale innovation porte sur la taille de l’équipement dans lequel tous les composants sont confinés. Cet analyseur est conforme à la règlementation ATEX zone 2.

Un développement prometteur

Développé depuis quelques années avec des résultats très positifs, l’outil Allocation Meter devrait bénéficier de futures optimisations :

  • un premier prototype a été testé avec succès sur la plateforme AKE du champ d’ABK aux Émirats Arabes Unis en 2015,
  • l’analyseur a été amélioré en 2016. Deux études d’allocation de production menées aux EAU et au Qatar ont porté sur des échantillons préalablement collectés sur 28 et 25 puits,
  • plusieurs de nos filiales ont également conduit des tests comme en Angola, en Argentine ou en Norvège,
  • les futurs développements visent notamment la miniaturisation et l’automatisation de l’outil pour des opérations à distance, sans intervention humaine.

Pour autant, Allocation Meter permet d’ores et déjà de diviser le coût de l’allocation de production par cinq en offshore et par cinquante en deep offshore et d’éviter les pertes de production ainsi que les risques liés aux interventions dans les puits inhérents aux méthodes classiques.

Cette nouvelle technologie est également prometteuse sur le plan de la sécurité, puisqu’elle réduit considérablement l’exposition des personnes en charge de l’échantillonnage et de l’analyse.

  • Analyseur
  • Zone de géochimie

Best Innovators

Les 10 innovations récompensées en 2017

Offshore profond

De nouveaux horizons à portée de main

Forage & Puits

Forhor : améliorer la productivité des puits