La réutilisation de têtes de puits sur le champ Dalia en Angola : une première mondiale en deep offshore

Découvert en 1997, lancé en 2003, mis en production en 2006, le champ Dalia est situé sur l’emblématique bloc 17 au large des côtes angolaises. Partenaire à hauteur de 40%, Total y opère également Girassol, Jasmim, Rosa, Pazflor et CLOV pour une production de 700 000 mille barils par jour.

 

Le développement de Dalia comprenait un total de 71 puits auxquels se sont ajoutés les 11 puits des projets d’extension Dalia phase 1A et Dalia phase 2A visant à augmenter la récupération des réserves. Ces nouvelles phases ont conduit à fermer deux puits producteurs afin de récupérer leur point de connexion sur le collecteur du réseau de production sous-marin. L’idée des équipes de Total en Angola pour réduire les coûts et accélérer la mise en production : réutiliser les deux Xmas trees restées au fond de l’eau.

jerome_soubiran_exploration_production_total
Jérôme Soubiran

Best Innovators

modesto_massamba_exploration_production_total
Modesto Massamba

Best Innovators

stephane_cambier_exploration_production_total
Stephane Cambier

Best Innovators

thomas_lize_exploration_production_total
Thomas Lize

Best Innovators

EP.TOTAL.COM_EXPERTS_VICENTROMEO_306x226_FR
Vincent Romeo

Best Innovators

Une approche minimaliste mais une première mondiale en deep

En 2016, un programme d’inspection des têtes de puits, à l’aide de robots sous-marins, et une étude de risque ont validé et confirmé la faisabilité de cette approche minimaliste :

 

  • La réutilisation d’une des Xmas tree a été réalisée sans récupération de celles-ci en surface, constituant une première mondiale dans l’industrie pétrolière et gazière. La tête de puits a été transférée directement vers son nouvel emplacement, à 25 mètres de distance.
  • Afin de réparer certains composants critiques, la deuxième Xmas tree a été remontée en surface, inspectée et remise en état. En permettant notamment d’anticiper l’approvisionnement des pièces à remplacer, le programme sous-marin d’inspection a permis des gains considérables par rapport aux précédentes opérations d’inspection et de remise en état, à la fois en termes de budget et de délais.

Un projet précurseur, efficace et rentable

Deux puits additionnels ont ainsi été livrés avec respectivement 8 mois et 10 mois d’avance par rapport au planning initial. Soit un investissement de 500 000 dollars pour un total de 5 millions de barils une fois les puits démarrés. Notre filiale angolaise a ainsi pu accélérer la mise en production du projet et réduire les coûts de manière très significative.

 

Cette solution démontre notre capacité à imaginer et mettre en œuvre des projets innovants, confirmant une nouvelle fois l’expertise de Total en deep offshore. Dans le plus strict respect de nos standards de sécurité et de nos exigences opérationnelles, cette approche est vouée à se généraliser sur de futurs développements brownfield. Ainsi au Nigeria où la réutilisation d’un Xmas tree sur le champ Akpo permettra de réduire la durée du projet ou en Angola où la réutilisation d’autres types d’équipement est à l’étude.

  • Équipe ayant participé au projet de réutilisation des Xmas trees en Angola
  • Tableau des flux de remise en état rapide
  • Inspection sous-marine (DAL-724)
  • Étapes de réutilisation du Xmas tree
Suivant Previous