Notre savoir-faire en ingénierie sociétale participe à notre excellence opérationnelle. En nouant des relations constructives avec les parties prenantes et en participant au développement socio-économique local, nos équipes contribuent au bon déroulement de nos opérations, tout le long de la vie de nos champs. Plus globalement, ce travail mené au long terme sur le terrain est essentiel pour obtenir et conserver notre licence sociale d’opérer. Sachant que notre priorité est de maîtriser nos impacts potentiels, en lien avec notre engagement fort pour les droits de l’Homme.

dieudonne_ganga_exploration_production_total
Dieudonné Ganga

Actions sociétales

julie_vallat_exploration_production_total
Julie Vallat

Actions sociétales

Les droits de l’Homme au fondement de notre politique sociétale

Un engagement de longue date en faveur des droits de l’Homme

Dans les pays où nous opérons, nous respectons les droits de l’Homme internationalement reconnus. Un engagement fort et durable, affirmé dans notre Code de Conduite. D’où notre adhésion aux standards internationaux dans ce domaine, tels que les Principes Directeurs des Nations Unies sur les Entreprises et les Droits de l’Homme. Tout manquement est susceptible d’entraîner des sanctions internes, mais aussi juridiques puisque de nombreux pays disposent d’ores et déjà d’une règlementation spécifique. Avec selon les cas, une application extraterritoriale.

Nous nous inscrivons dans une démarche volontaire de transparence. Nous avons ainsi été la première entreprise du secteur pétrolier à publier un rapport spécifique Droits de l’Homme. Avec une exigence : celle d’identifier nos impacts saillants dans ce domaine, en lien avec nos filiales opératrices, afin d’y remédier. Reconnue à l’échelle internationale, notre posture a été saluée en mars 2017, lors de la publication du baromètre « Corporate Human Rights Benchmark », qui a positionné Total en première position pour le secteur pétrolier.

Défini comme principe d’action prioritaire, le respect des droits de l’Homme est intégré en amont de nos processus de management. Nous faisons régulièrement appel dans ce domaine à des tiers indépendants, qualifiés et reconnus, tels que le Danish Human Rights Institute, l’ONG britannique International Alert ou encore le CDA Collaborative Learning Projects. Cet organisme américain, spécialisé dans les relations avec les communautés locales et la gestion des conflits entre les entreprises et les communautés, a notamment créé un programme destiné à aider les entreprises du secteur extractif à identifier et gérer l’impact de leurs activités. Leurs rapports finaux sont ensuite rendus publics.

 

societal_communautes_locales_village_incahuasi_cordillera_exploration_production_total

Une attention toute particulière portée aux communautés locales

Dans le prolongement de cet engagement global, nous respectons notamment les droits des communautés riveraines. Nous sommes tenus de leur porter une attention particulière, compte tenu des conséquences économiques et sociétales de nos opérations sur l’environnement local. Notamment en identifiant et en traitant en amont les impacts potentiels. Nous œuvrons donc depuis plus d’une quinzaine d’années à une meilleure acceptabilité de nos activités.

Nos réponses aux préoccupations des communautés locales sont coordonnées par nos équipes sociétales, qui travaillent en étroite collaboration avec les équipes chargées de la sûreté et de l’environnement. En ligne avec les standards internationaux et les bonnes pratiques appliquées en matière sociétale (IPIECA, IFC) et déclinée dans toutes nos filiales opératrices, notre démarche sociétale vise plusieurs objectifs :

  • Etablir une relation constructive avec les parties prenantes à travers un dialogue transparent et proactif permettant de générer un environnement propice aux opérations ;
  • Mieux appréhender la complexité des contextes et des situations dans lesquels nous opérons et des risques attenants, mais aussi mieux saisir les opportunités correspondantes ;
  • Conforter notre licence sociale d’opérer en maîtrisant nos impacts et en tenant compte des attentes des parties prenantes ;
  • Créer de la valeur partagée pour tous.

 

Une démarche sociétale s’inscrivant dans notre processus décisionnel

Evaluations préalables à l’entrée dans de nouveaux pays, procédures d’acquisitions et de cessions, études d’état initial sans oublier études d’impacts sociétaux réalisées tout au long de nos opérations, ... A chaque étape d’un projet pétrolier et gazier, des actions spécifiques sont mises en place dans le domaine sociétal. Et pour garantir une plus grande efficacité opérationnelle, les activités sociétales sont intégrées dans notre système HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement).

 

societal_rencontre_communautes_locales_cordillera_exploration_production_total

Une stratégie sociétale articulée autour de 3 axes

Etablir une relation de confiance avec les parties prenantes

Le dialogue avec les acteurs locaux est notre première priorité. Il revêt différents aspects : des consultations régulières et qualitatives, la transparence sur les impacts liés à nos activités et la prise en compte des préoccupations, besoins et perceptions exprimés. Sans oublier leur implication dans la gestion des impacts et des mesures d’atténuation proposées.

Pour identifier l’ensemble de nos interlocuteurs, nous avons recours à notre système interne, SRM+ (Stakeholders Relationship Management). Développé en partenariat avec le cabinet de conseil spécialisé Altermondo, cet outil de cartographie présente trois grands avantages :

  • Sa mise en œuvre opérationnelle, sachant qu’un diagnostic SRM+ est conduit sur une semaine et aboutit à la définition d’un plan d’action d’intérêts communs entre les parties prenantes ;
  • La confrontation des visions internes et externes, en croisant la vision de nos collaborateurs sur les enjeux sociétaux et l’historique des relations avec les parties prenantes avec les résultats des consultations des parties prenantes externes ;
  • La facilité à dupliquer le modèle, puisqu’aujourd’hui plus de 30 diagnostics SRM+ ont été réalisés couvrant environ 60% des sites jugés les plus sensibles.

 

Sur cette base, nous pouvons mettre en place des relations constructives avec les communautés concernées, développées pour durer tout au long de nos opérations. Notamment par l’intermédiaire des Community Liaison Officers (CLO), qui ont pour mission d’établir le contact avec les populations et d’expliquer nos activités. Les CLO sont des personnes de confiance jouant le rôle de première garantie de l’intégration de Total au contexte local.

 

Maîtriser les impacts de nos activités

Nous œuvrons à prévenir, minimiser et limiter au mieux les effets négatifs de nos opérations sur ces communautés. Nous observons donc avec une grande vigilance ces impacts. Point de départ de notre démarche, l’étude d’état social initial nous permet d’analyser de manière approfondie le contexte sociétal avant la mise en place de nos activités. Les études d’impact sociétal, réalisées tout au long de nos opérations, permettent quant à elles d’évaluer les impacts socio-économiques potentiels. Et ce afin de mettre en place des plans d’action sociétale visant à les éviter dans la mesure du possible, les diminuer en deuxième lieu, voire dans certains cas à les compenser.

Néanmoins, toute personne affectée par nos activités doit pouvoir recourir à un mécanisme de gestion des plaintes équitable, sans avoir à craindre des représailles. Il s’agit là d’un fondement de notre démarche, d’où notre objectif d’un déploiement dans l’ensemble de nos sites opérés d’ici 2018. Nous avons formalisé dès 2013 un Guide & Manuel relatif à la gestion des plaintes venant des communautés locales, en ligne avec les Principes Directeurs des Nations Unies. Puis début 2017, nous avons déployé une boîte à outils auprès de nos filiales opératrices pour standardiser ce type de dispositif sur le terrain.

Conçu et mis en œuvre pour asseoir sa légitimité et accroître la confiance des communautés locales, ce type de mécanisme doit être :

  • Equitable, prévisible et accessible, la filiale s’assurant que la procédure de traitement des plaintes est bien connue et comprise par les communautés locales ;
  • Transparent et fondé sur la participation et le dialogue, le plaignant devant être régulièrement informé de l’état d’avancement de la gestion de sa plainte qui est traitée dans une limite de temps acceptable et dans le cadre d’un dialogue constructif ;
  • Compatible avec la législation et la règlementation locale, mais aussi les droits de l’Homme internationalement reconnus.

 

societal_enfants_eleves_ecole_incahuasi_cordillera_exploration_production_total

Contribuer au développement socio-économique local

Notre approche repose sur la mise en place d’actions sociétales visant à contribuer davantage au développement local. Cela se traduit notamment par notre participation à des programmes visant le renforcement des compétences en local, de l’emploi à l’achat de biens et de services à l’échelle locale, en passant par le soutien aux PME présentes sur le territoire. Pour ce faire, nous travaillons avec les institutions et les organisations locales, en nous associant dès que possible à des ONG dotées d’une expérience de terrain.

Nous privilégions les projets dont l’ambition à terme est la durabilité. Nous investissons donc dans des programmes pérennes, capables de devenir auto-suffisants et indépendants des subventions, tels que le développement d’organismes de micro-crédit en Birmanie. Pour optimiser notre contribution, nous avons également défini quatre domaines d’actions prioritaires, qui ont concentré prés de la moitié de nos dépenses sociétales en 2016 (par rapport à 40% en 2015) :

  • l’éducation ;
  • la sécurité (y compris la sécurité routière) ;
  • le soutien aux PME et à l’entreprenariat ;
  • l’accès à l’énergie.

 

Nos lampes solaires pour éclairer la Patagonie

En 2016, nous avons lancé notre programme Accès à l’Energie auprès des communautés riveraines de nos permis situés dans la province de Neuquen. Avec une cible prioritaire, définie par les études sociétales réalisées sur le terrain : les 150 habitants des villages de Los Chihuidos et d’Aguada San Roque qui tirent leurs ressources de l’élevage caprin et vivent dans des puestos (petites maisons sans électricité). Depuis, le programme a été élargi à d’autres entrepreneurs sociaux.

 

societal_lampe_solaire_incahuasi_cordillera_exploration_production_total

Notre enjeu : toujours optimiser notre action sociétale

Des équipes professionnelles et formées

Créé en 2008, le métier sociétal est reconnu chez Total comme un métier à part entière, tendant vers une plus grande professionnalisation en interne. Aujourd’hui, ce sont près de 300 personnes qui sont amenées à travailler dans ce domaine. Nos équipes sont pluridisciplinaires, regroupant des collaborateurs venant de l’externe, capables d’apporter un regard de spécialiste (sociologues, ethnologues, agronomes, …) et des collaborateurs ayant travaillé dans les métiers classiques du Groupe, qui peuvent mettre à contribution leurs nombreuses années d’expérience au sein de l’entreprise.

 

La formation, pilier de notre démarche sociétale

Axe prioritaire pour le développement de nos compétences internes, la formation ne cible pas uniquement nos équipes dédiées. Par exemple, nous avons créé en 2015 un e-learning « Societal Commitment in Exploration & Production ». D’une durée d’une heure, cette formation en ligne, destinée à l’ensemble de nos collaborateurs, explique les grandes lignes de notre politique sociétale, et le rôle de ces équipes durant les opérations, depuis l’acquisition du titre minier jusqu’au démantèlement des installations. Un module différent existe également pour le management afin d’appréhender au mieux les questions sociétales dans le processus décisionnel.

 

societal_rencontre_communaute_locale_incahuasi_cordillera_exploration_production_total

Une ingénierie sociétale structurée

Le financement de projets pour contribuer au développement socio-économique local est au cœur de notre stratégie sociétale. C’est pourquoi nous mettons tout en œuvre pour garantir que la sélection, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des projets de développement local répondent au même professionnalisme que celui appliqué à nos projets industriels.

 

  • Formulation des projets

Autorités nationales ou locales, ONG, organismes religieux, communautés locales, particuliers, … : différentes parties prenantes peuvent formuler une demande. Nos équipes sociétales sont alors chargées de constituer le dossier : description du contexte propre au projet et des problèmes qu’il entend résoudre, ambitions du projet, objectifs spécifiques, identification et participation des bénéficiaires, principales activités, résultats attendus, indicateurs de suivi, moyens humains, financiers et techniques nécessaires.

 

  • Sélection des projets

Un comité de sélection auquel sont généralement associés les représentants des parties prenantes analyse les dossiers qui lui sont soumis. Plusieurs entretiens sont généralement prévus avec les bénéficiaires afin de s’assurer que chaque partie a bien compris les objectifs du projet et les actions envisagées pour les réaliser.

 

  • Mise en œuvre des projets

Nos filiales recourent dès que possible à des organisations qui possèdent le savoir-faire nécessaire en matière de conception et de déploiement de projets de développement local. Sachant que le suivi des activités et des dépenses est réalisé par le biais de comités de pilotage, auxquels nos équipes sociétales participent.

 

  • Continuité

L’arrêt de notre soutien à un projet ou l’achèvement d’un projet financé par une filiale sont anticipés, parfois dès le démarrage. Des transferts de compétences en faveur des bénéficiaires ou une assistance technique sont alors prévus pour assurer la continuité des résultats du projet.

 

Un objectif de performance

Pour quantifier et ainsi mesurer l’efficacité de notre stratégie sociétale, nous recensons nos actions et publions leurs résultats dans un rapport annuel. Ce reporting s’est initialement inscrit dans une logique de conformité, afin de s’assurer de la bonne application sur le terrain de nos engagements internationaux dans ce domaine. Mais depuis quelques années, nous affinons les indicateurs pour suivre désormais notre performance sociétale : qualité du dialogue ; gestion des impacts de nos activités ; nombre de plaintes gérées et temps de résolution ; efficacité des projets de développement économique et social auxquels nous sommes associés.

Dernière étape en date, début 2017 : la mise en place d’un rapport mensuel avec une approche directement opérationnelle. Plusieurs indicateurs sont suivis par nos filiales opérées dans trois domaines liés à l’efficacité de nos équipes sociétales sur le terrain : dialogue avec les parties prenantes, gestion des plaintes et recrutement de main d’œuvre locale. Ce suivi est au service de nos projets industriels : il s’agit de maîtriser nos impacts dans nos opérations. Il s’inscrit également dans une logique de structuration de l’approche sociétale et d’amélioration continue : en rendant plus visible le travail réalisé par les équipes sociétales sur le terrain, nos filiales opérées sont amenées à mieux organiser leurs actions dans ce domaine.