En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Ok, tout accepter
Personnaliser
Please check an answer for every question.
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et analyser notre trafic. Nous partageons également des informations de votre navigation avec nos partenaires analytics. Ils peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont recueillies suite à l'utilisation de leurs services.

500 000 tonnes de modules, quatre réservoirs de stockage de 160 000 m3 et un terminal d’exportation doté de deux quais de chargement. Sans oublier des équipements hors normes : conduites cryogéniques d’un diamètre pouvant aller jusqu’à 1 mètre 20 ; machines tournantes, de taille démesurée, Yamal LNG a été un projet colossal sur le plan de la construction, mais aussi du commissioning. Face à une telle complexité, nos équipes dédiées ont mis en œuvre une méthodologie rigoureuse, qui a permis la mise en production moins d’un an plus tard.

Les objectifs d’une mise en service industrielle sont nombreux : assurer la sécurité, passer le relais aux équipes Opérations dans les délais impartis, optimiser l’efficacité et la rentabilité du projet, documenter chaque étape du processus... Pour ce faire, nous déployons une méthodologie globale, qui permet de tenir compte de tous les éventuels liens ou impacts sur d’autres aspects du projet. Cette méthodologie définit l’ensemble des procédures d’inspection et de contrôle requises pour chaque composante opérationnelle. Et ce afin de garantir un démarrage sûr, effectué à la fois dans de bonnes conditions et dans les délais impartis.

Pour le projet Yamal, quatre périmètres de commissioning ont ainsi été définis : installations de prétraitement et stockage des condensats, trains de GNL (utilities et offsites), réservoirs de GNL et unités principales de génération d'électricité. Au cours de la seule phase 1, les équipes de construction et de pre-commissioning ont rempli quelque 800 000 formulaires, et l'équipe de mise en service autour de 100 000. Au total, ce sont 1 400 sous‑systèmes qui ont été testés et 2 400 cas de figure associés qui ont été contrôlés, ce qui a nécessité de mener de front mise en service et démarrage avec des SIMOPS (opérations simultanées).

operateurs_usine_yamal_exploration_production_total

 

Gaz naturel Iiquéfié

Yamal : concevoir un méthanier brise-glace

Gaz naturel liquéfié

Yamal : construire des fondations sur permafrost

Gaz naturel liquéfié

Yamal : opérer au cœur du Grand Nord russe